Le palais bourbon nous embourbe

        Lemonde est en perpetuelle évolution, mais cette évolution est tellementrapide que les institutions ont quelque fois du mal à suivre la cadence. L'assembléenationale nait avant la révolution française. D'une superficiesupérieure à 120000m², ce palais est très luxieux. Quel est le butd'une telle assemblée, et sur quels éléments peut-elle porter unecontreverse ?

        Tout d'abord, l'assemblée nationale estconstituéede 577 membres, élus au suffrage universel direct (deux tours si lamajorité [dans la circonscription] n'est pas acquise). Ils ont lepouvoir législatif, c'est à dire qu'ils font nos lois. Les loisrégissant ce "pouvoir" n'a pas évolué depuis
1986: ne necessite t-elle pas une refonte ? Ce mode de scrutin, qui divisela france en circonscriptions, nécessite, dans un souci d'égalité,que le pourcentage de la population française soit égal dans chaquedivision : est-ce le cas ? La loi de 1986 a prévu que 20% ne soit pasregroupé dans la même circonscription : vont-ils nous empecher la librecirculation sur notre propre territoire ? Or, la répartition de lapopulation ne cesse d'évoluer. Ne faudrait-il pas insérer une dose deproportionelle plutot que de s'entêter dans ce mode de scrutin, commel'ont suggéré certains candidats à l'élection présidentielle de 2007 ?Pour cela, il serait necessaire de remodeler notre systeme : un vote àun seul tour, à l'echelle nationale, qui permettrait aux partis dedétenir le pouvoir législatif. Ainsi, dans un systeme équivalent, pourun parti X obtenant 14,7% des suffrages au niveau national, ilposséderait 14% de sièges dans cette "assemblée".Il est primordial deredonner du sens aux élections législatives : comme les dernières leprouvent bien, l'interêt pour le 3e et le 4e tour est plus que diminué,d'où un taux de participation plus que désastrueux. Un suffrage auniveau national supprimerait les députés sous telle ou telle etiquette,et serait remplacé par l'etiquette elle même. Libre ensuite au parti dedonner son nombre de représentants. Sur une base de 100 élus, le partiX aurait donc le droit de se faire représenter par 14 de ses hommes.

       L'assembléenationale, une grande histoire… Pendant que le petit ouvrier seracantonné à ses 35h, qui lui permettront tout juste de nourrir safamille, le député est en chasse afin de décrocher un CDD de 5 ans.L'argument économique est un de mes thèmes de prédilection. A l'heureactuelle, un député gagne plus de 6.000€ par mois. Multiplions cesalaire par le nombre de députés, égal au nombre de circonscriptions,577 ; nous obtenons plus de 3 millions d'euros par mois, c'est à direplus de 200 millions d'euros alloués aux députés sur une période de 5ans. Je n'ajoute pas à cela tous les avantages, qui augmenteraient àplus de 300 millions d'euros le pactole mis de côté pour cette chèreassemblée. Un tel salaire necessiterait dans la logique uneparticipation quotidienne des élus, une présence quotidienne de cesderniers dans l'hémicycle. Entre autre, le président de l'assembléenationale réside dans l'Hotel de Lassay, tenant plus du chateau deVersailles que de la majorité des habitations des français, et jouit deprivilèges tout aussi indispensales les uns que les autres, ainsi qued'un salaire avoisinant les 10000€. Ne souhaitant pas être mauvaiselangue, je trouve utile de vous préciser que les avantages à vie sont,ou doivent être supprimés.
        J'aimerai bien avoir à ma retraiteune voiture avec chauffeur, jusqu'à la fin de mes jours. Pas vous ? Ah,j'ai oublié de vous préciser…voilà à quoi servent les impôts… Mercila France. Voici un joli résumé économique du palais bourbon…Maiscomme je dis souvent : "Ce ne sont pas les institutions qui sontpourries, ce sont les personnes qui les dirigent". Ironie du sort, cesont nous, les Français, qui les avons mis au pouvoir. Au jour d'aujourd'hui, certaines personnesmènent "une vie de ministre" alors que beaucoup de personnes essaientseulement de vivre.

       Il est légitime de se demander : quel est le travail d'un député ?Théoriquement, un député doit représenter les gens de sacirconscription, être près d'eux, déposer des lois.
        Maintenant,soyons lucides. Dans votre vie, avez vous déjà vu votre député ?Prend-il contact avec vous [ en dehors des périodes électorales ] ?Dans ma vie, je n'ai vu que deux députés, mais ni l'un ni l'autre  nefaisant partie de ma circonscription, bien que j'ai pu discuter un peuavec l'un des deux. En ce qui concerne les lois, les propositions, lesamendements, je vous conseille de regarder LCP ou bien de vous rendre àune séance publique, pour vous rendre compte que le palais bourbontient plus d'une représentation théâtrale qu'à un centre depropositions et de décisions législatif. Voir ces grands enfants sedisputer entre eux, c'est vraiment hilarent… mais ce sont eux quirégissent les lois. Par ailleurs, une "polémique" est née il n'y a paslongtemps, sur le fait que 3 des 4 réformes de l'assemblée sontcontraires à la constitution. Majorité en place souhaitant mettre enoeuvre des réformes non démocratiques, manque d'intellect ou preuved'un "je m'en foutisme" absolu vis à vis de la population et de sesvaleurs ? Par ailleurs, il serait peut être necessaire de leur rappelerque le vote à main levé ne constitue pas un jeu à celui qui la léverala plus haut, histoire de faire monter le chiffre au gros compteur…
Entreautre, la théorie du "je m'en foutisme" peut être officialisée enobservant le taux d'absentéisme dans plusieurs séances, et cela n'estpas rare. Et oui, rien n'oblige les députés à se rendre aux réunions.
        Transposonscela dans le monde du travail : un ouvrier a un contrat à duréedéterminée de 5 ans renouvelable encore 5 ans ( d'ailleurs il fera toutpour le garder) avec un salaire de plus de 6000€ avec de nombreuxavantages, payé par l'état, venant quand ça le chante, que personne nelui fait la remarque de son absence sans sanction salariale. A cetouvrier là, vous lui dites : "Ton patron ne vérifie pas ton travail ?"Ironie du sort, celui qui a accordé ce travail c'est bien le patron,mais alors, qui a accordé son contrat au député ? Le peuple, nous. Etquand ça ne va plus dans l'entreprise, on peut licensier.
Mes amis,levons-nous et proclamons haut et fort que nous ne souhaitons plus dece pillage manifeste de nos économies, de nos valeurs. j'ose espérerque la fierté française n'est pas morte. Observons l'immobilisme danslequel est plongé notre pays. Est-ce bénéfique de ne pas évoluer avecson temps ? Nous en revenons à la question du départ…
        Si unjour vous vous rendez à l'assemblée, examinez les moindres recoins, etdemandez vous si, pour voter des lois, un batiment si immense, siluxieux, si diversifié dans ses fonctions, par le nombre de bureaux detabac et de kiosques à journaux, réservé à nos chers élus ( il fautbien les distraire tout de même), est nécessaire pour voter les lois.  Heuresement que le journal officiel fait office de preuve du travail de nos élus.

       Comme précisé plus haut, ma conception optimale du pouvoir législatifnouvelle génération serait progressiste sur le fait que le pouvoirserait accordé aux partis eux-mêmes (avec un aménagement pour lescandidats indépendants). Les partis politiques, suivant leurpourcentage au niveau national auraient la possibilité de présenter lenombre entier inférieur de candidats ( 25 personnes pour 25,8% dessuffrages sur une base de 100 personnes présentes) et qui lesreprésenterait dans une salle spécifique. Ainsi, les tentatives derapprochement d'un parti populaire, le changement d'étiquette pour lesélections législatives, seraient nulles, puisque c'est le parti luimême qui choisirait ses représentants. La rénumération se ferait doncdirectement du parti au représentant, l'état n'y jouerait qu'un faiblerôle, ce qui limiterait les dépenses, et ne pas arriver aux chiffresexorbitants exibés plus haut. Les avantages n'existeraient pas, laréunion se ferait dans une petite salle prévue à cet effet, très sobre;pas besoin d'être entouré d'or pour débattre aux sujets proposés. Levote des lois serait accepté avec plus de 50% d'avis favorable, commeil se fait actuellement. Je vous exposerai la suite de cet article plustard, en mettant en avant les points forts et les points faibles de cesystème. Je souhaitais juste vous informer du voile qui a été misdevant nos yeux, afin que chacun d'entre-vous soit en mesure deréfléchir sur cette "injustice", et qui perdurera tant que le peuplefrançais ne se lève pas pour dire qu'il en a assez.

        Ne contemplons pas le passé, construisons le futur. Ne regrettons rien.Faisons ensemble entrer la France dans une ère nouvelle, qui permettraun renouvellement aussi bien politique qu' économique.

        Sur ces mots, faites-moi parvenir vos commentaires par la fonction prévue à cet effet ou bien par mail.

Publié dans General | 11 commentaires

Présentation

        LaFrance est l'un des pays les plus beaux du monde, et j'en suis l'unde ses habitants. Français… et j'en suis fier !

  Commebeaucoup de personnes (y compris de jeunes), je m'intéresseaux actualités, à toutes les échelles : du régionalà l'international, de l'économie aux sciences enpassant par le sport.. Avouons-le, il est toujours plaisant deconstater, que, au cours d'un dîner, on est écouté, etquelques fois conforté dans ses idées. La culture nes'improvise pas, elle se prépare, petit à petit : oncommence par semer ses idées, et on en récolte lesfruits plus tard.

        Uneparticularité française, comme dans bon nombre de pays,est notre faculté à nous exprimer librement [ dans leslimites du raisonnable ], et de posséder un bon nombre desources d'informations. Dans ce domaine, Internet règne enmaître, grâce à de nombreux sites, dont des moteurs derecherche (alias google), qui possèdent leur propre module derecherche d'actualités. Pourquoi vous-dis-je cela ? Pourprouver à chacun que, à notre époque, il esttrès facile de se documenter. Si il est facile de sedocumenter, alors il devient très aisé d'avoir uneopinion sur les évènements qui arrivent tant bien auniveau national qu' international.

        Étantdans ce cas, j'aime prendre position sur divers sujets. Lapolitique est l'un de mes domaines de prédilection : en effet,j'adore en décerner les différents éléments,mais je suis conscient qu' à 20 ans, il est impossible d'avoirle même recul qu' à 60 ans.

       Ainsi,dans ce blog, je prendrai position sur divers sujets. Je ne vouspromets pas des mises à jour quotidiennes (surtout pendantl'année scolaire, de septembre à fin mai), mais jeveillerai à garder cet espace en un lieu de partage d'opinion.

       Sivous aimez cet espace, d'avance, je vous remercie de transmettrel'adresse à vos proches. Si vous souhaitez me contacter, cliquez ici

Publié dans General | Un commentaire